ThesaurusRex : un thésaurus documentaire pour les jeux de rôle

À l’invitation de Sébastien Delfino le ludographe, j’ai commencé à concevoir un thésaurus documentaire pour indexer et retrouver des références sur :

  • la recherche sur les jeux de rôle;
  • le game design de jdr;
  • et les techniques des jdr.

Consulter et commenter le ThesaurusRex ici

Un thésaurus est une liste contrôlée (limitée, vérifiée) de mots clés (descripteurs, tags, keywords) servant à indexer des documents. Deux règles principales :

    1. Il y a un seul mot clé par concept ou idée. Ce mot clé rassemble tous les synonymes. Ça permet à l’usager d’avoir un seul à utiliser pour rassembler tous les documents sur un sujet.
      Exemple : game master = utilisé pour GM, dungeon master, DM, maître de jeu, MJ, gardien des arcanes, referee, etc.
    2. Les mots clés sont souvent organisés hiérarchiquement : il y en a des plus spécifiques et des plus généraux. Ça permet à l’usager de naviguer dans sa recherche, en allant chercher des notions plus larges ou plus précises.
      Exemple : mechanics > task resolution > action > extended action. Si l’usager commence une recherche avec pacing + action, mais ensuite l’usager veut aller plus loin, le thésaurus lui indique quels termes combiner avec pacing.

      Merci Faerandel !

Quelques conseils d’usage :

  • Pour commencer, n’utiliser que le terme le plus général d’un concept.
  • N’utiliser que le terme adapté, pas tous les termes de la hiérarchie s’il y en a une.
  • La question souveraine est : « En utilisant ce mot clé, est-ce que l’usager sera satisfait de repérer cette référence-ci ? ».
    • Corollaire : Ne pas décrire tout le contenu en utilisant plein de mots clés de tout ce qui est abordé. Seulement, les mots clés qui décrivent le cœur du sujet du document.
  • Un thésaurus n’est pas une classification.
    • Corollaire : pas la peine de lister tous les sous-thèmes.
    • Corollaire : parfois la hiérarchie suit plutôt les intérêts de recherche de document plutôt qu’une sémantique exacte. Exemple: j’ai placé suspension of disbelief sous immersion parce que je pense que les usagers seront intéressés à explorer ces concepts proches. Pourtant, il aurait dû être placé sous fiction car c’est un concept plutôt utilisé dans ce domaine.

Je l’utilise désormais pour indexer la base de données de références bibliographiques sur le jeu de rôle ZOtRPG. À l’invitation de Sébastien, je vais inclure désormais des références de game design et de techniques d’animation de table. Pour ne pas trop encombrer le tout, je commence aussi à migrer plein de références de littérature, de jeux vidéo, de ludologie en général dans une autre base de données : ZOtRPG_B-side.