La jeuderôlisation: une catégorie spécifique de la ludification

Terme inventé pour la première fois avec «Roleplayingfication» par Morten Greis Petersen, la jeuderôlisation (roleplayification) pourrait être un néologisme intéressant à la croisée des concepts de la ludification (gamification) et du jeu de rôle (role-play). En appliquant cela à l’éducation, nous avons :

  • Ludification : utilisation des mécaniques de jeu (points, badges, niveaux, tables de score, quêtes, défis,…) et des expériences de jeu (environnement sûr, immersion, exploration, compétition, narration) pour faire interagir et motiver les gens à apprendre quelque chose.
  • jeu de rôle : attitude où le joueur prétend jouer un rôle, des compétences et une personnalité (les siennes propres ou ceux d’un autre) dans une situation simulée pour se préparer ou améliorer ses aptitudes.

Quelques éléments de bibliométrie*:

  • Beaucoup d’études (c. 2300+) ont été faites récemment sur la ludification (depuis 2010, avec un pic de mode en 2015). Elles sont principalement en sciences informatiques (74%) et en ingénierie (15%), reflétant une forte composante informatique et donc peu d’interactions interpersonnelles synchrones.
  • Beaucoup d’études (c. 6500+) ont aussi été faîtes sur le jeu de rôle en éducation (depuis 1968, avec deux pics : 1989-1992 et 2011). Principalement en médecine et sciences infirmières (87%).

*

Je définis donc la jeuderôlisation comme :

  • L’utilisation des mécaniques et des expériences de jeu de rôle d’un personnage
    • jouer un rôle social ou professionnel
    • adopter une personnalité
    • comprendre via une autre perspective
    • jouer comme un acteur
    • parler en public, débattre
    • écoute active, lecture à froid
  • … dans une situation de jeu simulée
    • style grandeur nature: conversation directe, jeu permanent, pas d’ellipse
    • style table de jeu: plus de métajeu, possibilité de conversation et de jeu indirect, ellipses
  • … pour faire interagir et pour motiver un groupe de personnes (via des interactions interpersonnelles synchrones)
  • … pour apprendre quelque chose
    • se préparer
    • s’améliorer
    • découvrir
    • se sensibiliser

J’ai volontairement éliminé tous les autres aspects des jeux de rôle que l’on trouve souvent en ludification mais qui ne sont pas liés à une prise de rôle : points, niveaux, quêtes, narration, environnement sûr, immersion,…
__________________
* Source: www.Scopus.com, fonction Analyze results
Search for : gamif* OR ludif* in TITLE-ABS-KEY
Search for : (« role-play* » OR roleplay* in KEY)  AND (education OR training OR learning OR literacy in TITLE-ABS-KEY)

Alors comme ça tu veux bâtir une base de connaissance?

On dit aussi: système de gestion documentaire, base de données de documentation technique, bibliothèque collective partagée, dépôt d’information,…

Principes :

  1. Faites-la simple à créer, à utiliser et à maintenir
  2. Soyez sûr de répondre à un objectif (ou plusieurs) et vous y limiter
  3. Ciblez une audience spécifique
  4. Faites-la encore plus simple

Pourquoi ?

  • Vous voulez que le coût de l’utiliser (dans les tâches quotidiennes « réelles ») soit plus faible que le coût de ne pas l’utiliser
  • Sinon, attendez-vous à ce qu’elle soit ignorée et abandonnée

Mes priorités de simplicité :

  1. Ajouter et modifier des trucs
  2. Sauvegarder le tout
  3. Trouver et récupérer des trucs
  4. Gérer les autorisations d’accès
  5. Nettoyer le tout
  6. Superviser les usages (statistiques)

Je pense :

  • un répertoire > moteur de recherche
  • dossiers et fichiers partagés > intranet de pages html > wikis > logiciel de gestion de contenus, forums,…
  • feuilles de calculs (Excel,…) > bases de données (Access,…)
  • assurez-vous d’avoir des procédures de sauvegarde régulières et automatiques
  • ne pas oublier de dater et d’attribuer (ex: créé le… modifié le… par… )

Si vous choisissez de faire un répertoire de dossier et de fichiers :

  • formats ouverts, logiciels ouverts > formats propriétaires
  • adapter le type de fichier aux usagers (parfois des photos sont mieux que du texte par exemple)
  • créer un dossier appelé archives dans tous les dossiers où vous voulez conserver des copies d’anciennes versions ou des documents moins importants
  • Nommage des fichiers et dossiers: pas d’espace, pas d’accent, pas de ponctuation
  • Nommage des dossiers : les dossiers les plus importants (les plus utilisés) sont écrits en MAJUSCULE
  • Si vous utilisez des raccourcis, ne les placer que sur des dossiers. Désormais, ne déplacez plus
  • Créer un fichier clé en ASCII à la racine du répertoire expliquant comment le tout fonctionne.
  • Créer un dossier pour les usagers, dedans chaque dossier d’usager contient des raccourcis personnalisés
  • La logique de la structure du répertoire peut suivre des sujets, des processus de travail ou des institutions (services, unités…) ou une combinaison intelligente des trois

Si vous choisissez un système de pages web html liées :

  • 10 grosses pages web liées > 100 petites pages web liées
  • Écrivez avec des bulles, des tirets, des listes numérotées,… comme ce billet. Apprenez à aimer les listes.
  • Suivez la structure des 3P : écrivez l’idée en 1 Phrase d’abord, puis développez en 1 Paragraphe et ensuite en 1 Page ou plus. Comme dans les (bons) articles de journaux et d’encyclopédie.
  • Attention! Créer, utiliser et maintenir un tel système peut devenir très rapidement très complexe (logiciels,…)